L'atelier

 

p1000652.jpg

 

Dans l’atelier de confection de Monsieur Léon et Madame Hélène, de 1945 à 1952, des employés : Mademoiselle Mimi, Madame Gisèle, Madame Laurence, Madame Simone et les presseurs travaillent. Entre rires et larmes, ils racontent leur vie pendant l’occupation et dans l’immédiat après-guerre.

Année après année, les mêmes personnages dans le même atelier évoquent des tranches de vie avec des moments de colères ou de franches rigolades. La guerre a laissé de vilaines cicatrices. Au fil des conversations, dans les silences même, la souffrance apparaît en filigrane ou s’exprime crument. On chante, on rit, on crie, on se met en colère et on survit.

Autant de destins différents qui se croisent et soulèvent tous la même question : comment vivre après le traumatisme de la guerre et de la Shoah ?

La Compagnie Traitement de Textes a obtenu les prix d'interprétation féminine et masculine au festival Estuaire en Scène en juin 2010.

Jean Claude GRUMBERG

 Jean  Claude GRUMBERG est né à Paris en 1939 de parents juifs, à la veille de la seconde guerre mondiale. Elle lui vole son père et ses grands parents déportés et morts dans les camps. Fils et petit-fils de tailleur, il délaisse l’école pour apprendre le métier. Sans véritable talent manuel, il tente de devenir comédien mais reste sans emploi et se met à écrire ses premières pièces et devient auteur.

Il a écrit une trentaine de pièces de théâtre dans lesquelles il campe des personnages confrontés à des situations douloureuses qui tentent d’échapper au désespoir par l’humour. Parmi lesquels : Rixe 1969, Dreyfus 1974, Zone libre 1990, Les courtes 1995, rêver peut-être 1998, ou encore Iq et Ox 2004,…

Il signe également des adaptations d’auteurs étrangers dont : Mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller en 1987, Les Trois sœurs d’Anton Tchékov en 1998, ou encore Conversations avec mon père de Herb Gardner en 2002.

Il écrit aussi pour la télévision puis pour le cinéma en tant que dialoguiste pour Le dernier Métro de François Truffaut en 1980, La Petite Apocalypse en 1993 ou encore Amen en 2002, deux films de Costa Gavras.

En 1999, Gildas Bourdet met en scène « L’atelier » au Théâtre de la Criée à Marseille. Cette création sera récompensée par 4 « Molière » : 

Meilleur auteur, meillleur metteur en scène, meilleure pièce du répertoire et révélation féminine.

 Selon Claude ROY romancier et journaliste, Jean Claude GRUMBERG est « l’auteur tragique le plus drôle de sa génération »

 

img001.jpg

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×